vendredi, décembre 15, 2017

Άποψη της ΒιβλιοθήκηςLa bibliothèque Koraes est la principale bibliothèque publique de l’île de Chios et constitue une institution emblématique. Elle figure parmi les bibliothèques les plus anciennes et les plus grandes du pays. Son histoire date de 1792. Au départ, elle n’était qu’une annexe de la Grande école de Chios. La première collection de la bibliothèque consistait en de livres qui appartenaient à Adamantios Koraes ainsi qu’à d’autres intellectuels de la diaspora grecque. À l’époque du massacre de Chios en 1822, la bibliothèque fut entièrement détruite. En 1833, Adamantios Koraes mourut ; son testament stipula qu’une bonne partie de ses livres et de ses manuscrits soient envoyés à Chios.

En 1881, l’île fut secouée par un grand tremblement de terre qui a presque tout détruit. C’est alors que la décision fut prise d’abriter la bibliothèque dans son bâtiment actuel. En 1948, Ph. Argentis a financé la construction du deuxième étage de la bibliothèque. Entre 1975 et 1978, des travaux de construction, de rénovation et de modernisation ont eu lieu afin de créer un espace pour loger la collection folklorique de Ph. Argentis. Au fil des ans, d’éminents hommes de lettres ont fait don de livres, manuscrits, revues, journaux, tableaux, monnaies et autres objets de grande valeur, qui ont considérablement enrichi la collection.

La Description de l’égypte, une série de quatorze volumes illustrés publiés entre 1809 et 1822, constitue un des objets les plus précieux de la bibliothèque. Elle fut un don de Napoléon pour rendre honneur à Adamantios Koraes.

Né en 1748, Koraes a étudié la médecine à Montpellier en France avant de déménager à Paris en 1788. Koraes n’a jamais pratiqué le métier de médecin ; il avait un penchant naturel pour les lettres et c’est grâce à son talent qu’il est devenu brillant philologue et un des inspirateurs intellectuels de la Révolution grecque contre le joug ottoman. Son amour pour sa patrie occupée et pour Chios, son île préférée, fut très grand.